Regard panoramique sur les Intelligences Artificielles

Définitions, usages, textes et prises de position européennes, actualités institutionnelles…

Quelques définitions de l'IA

 

Que sont ces Intelligences Artificielles, désormais « acronymisées IA », qui squattent de nombreuses pages de ce site ainsi que celles de plus en plus de médias ? Tout le monde en parle et il semble pourtant que personne n’en ait autre chose qu’une vague idée ! Si l’on a le réflexe Wikipedia, on va en trouver cette définition : « ensemble des théories et des techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence ». Mais on sent bien que cette définition est loin d’expliquer l’effervescence que suscitent ces Intelligences Artificielles. Parmi la multitude de définitions proposées ici et là, en voici quelques-unes proposées par des institutions et experts de l’IA.

Définitions de l’Intelligence Artificielle par des organismes officiels

Définition donnée par le Journal Officiel :
– « le champ interdisciplinaire théorique et pratique qui a pour objet la compréhension de mécanismes de la cognition et de la réflexion, et leur imitation par un dispositif matériel et logiciel, à des fins d’assistance ou de substitution à des activités humaines ».

Définition donnée par l’Union européenne :
– « des systèmes logiciels (et éventuellement matériels) conçus par des êtres humains et qui, ayant reçu un objectif complexe, agissent dans le monde réel ou numérique en percevant leur environnement par l’acquisition de données, en interprétant les données structurées ou non structurées collectées, en appliquant un raisonnement aux connaissances, ou en traitant les informations, dérivées de ces données et en décidant de la (des) meilleure(s) action(s) à prendre pour atteindre l’objectif donné ».
Lignes directrices en matière d’éthique pour une IA digne de confiance, 8 avril 2019, § 143.

Définitions d’experts de l’Intelligence Artificielle

 

Définition donnée par Aurélie Jean, chercheuse et numéricienne, lors de l’émission « la grande librairie » du 22 janvier 2020 :
– « des simulations numériques pour répondre à un problème ; des simulations numériques qui peuvent prendre des formes différentes et, de façon implicite, c’est-à-dire avec des algorithmes entrainés sur des données, apporter des réponses cohérentes au problème posé ».

Définition donnée par J. G. Ganascia, chercheur au Laboratoire informatique de Sorbonne- Université (LIP6) :
– « une discipline scientifique qui a pour but de décomposer l’intelligence en fonctions élémentaires, au point qu’on puisse fabriquer un système pour les simuler ».

Questions de définitions
Pour ne pas se tromper de débat en s’engageant sur celui des mots au détriment de ceux qui impactent la vraie vie

L’IA n’existe pas… son histoire, son présent, son éthique !
Françoise Halper

L’Intelligence Artificielle, c’est des applications et des usages

Après une entrée en scène en catimini, les Intelligences Artificielles sont partout, ne nous quittent pas d’une semelle. Toujours discrètes, elles sont néanmoins en permanence dans nos poches (voire nos mains) et celles de nos enfants, confortablement nichées dans les moindres recoins de nos smartphones. Pas une application qui ne s’en serve. Elles sont dans nos voitures (même si celles-ci ne sont pas encore autonomes). Elles sont au cœur de plus en plus d’objets du quotidien, dans les jouets des enfants, sur la table de nuit ou du salon. Elles sont dans les avions, les tracteurs, les écoles, les commerces, dans les rues qu’elles vidéo-surveillent. Elles sont sur nos écrans à toutes les pages (navigateurs, moteurs de recherche, réseaux sociaux, sites e-commerce…).

Les Intelligences Artificielles, c’est tout cela. Dit autrement, ce sont des process, des outils, des usages étroitement imbriqués avec notre vie quotidienne, dans tous nos environnements.

Cette imprégnation dans nos vies quotidiennes et au sein de toutes les activités et secteurs de la société, mérite une attention particulière car elle n’est exempte ni de bénéfices conséquents ni de risques non moins conséquents !

Intelligences Artificielles et Éthique… appairage à réussir !
Dossier : Éthique : des comportements à adopter pour rendre la société humainement vivable, le grand défi de la société du XXIè siècle

La famille et Internet, sensibiliser aux risques et bonnes pratiques
Le monde numérique expose les membres de la famille à des risques « non-ressentis » mais bien réels !

Si on parlait usages numériques, planète et #CyberEcologie ?
L’avenir de la planète passe aussi par des usages numériques écoresponsables

Cybersécurité : Penser Sécurité et respect des données personnelles 
La Cybersécurité concerne les entreprises et l’économie, c’est aussi un enjeu pour l’Etat et la démocratie. Usagers du numérique, gare aux données !

Prises de positions de l’Europe en matière d’Intelligence Artificielle

Quelques textes concernant la place et l’éthique des Intelligences Artificielles et les potentielles responsabilités concernant les technologies émergentes et/ou autonomes :

Février 2020 – Livre blanc : « Intelligence artificielle, une approche européenne axée sur l’excellence et la confiance »
Extrait : « Pour tirer le meilleur parti possible des opportunités qu’offre l’IA et relever les défis qu’elle pose, l’UE doit se montrer unie dans l’action et définir une manière qui lui est propre de promouvoir le développement et le déploiement de l’IA, en s’appuyant sur les valeurs européennes ».

Février 2020 – Rapport « Liability for Artificial Intelligence and other emerging digital technologies » Quelle responsabilité pour l’intelligence artificielle ? Mis en place dès 2018 par la Commission européenne, un groupe d’experts vient de livrer un rapport sur la responsabilité appliquée à l’IA et aux technologies émergentes. Il présente une dizaines de recommandations.

Février 2020 – Publication d’une « Stratégie européenne pour les données »
Extrait : « L’UE peut devenir un modèle de premier plan pour une société à laquelle les données confèrent les moyens de prendre de meilleures décisions, tant dans les entreprises que dans le secteur public. Afin de réaliser cette ambition, l’UE peut s’appuyer sur un cadre juridique fort (en termes de protection des données, de droits fondamentaux, de sûreté et de cybersécurité) ».

 

Actualités institutionnelles liées à l’Intelligence Artificielle

 

Mars 2020 : Éthique de l’intelligence artificielle, l’UNESCO aussi !

Après la Commission européenne et l’OCDE, l’UNESCO s’engage pour une IA éthique : un groupe international de 24 personnalités parmi les plus grands experts mondiaux sur les défis sociaux, économiques et culturels de l’ #IA va élaborer des recommandations sur l’éthique de l’Intelligence Artificielle, son développement, son utilisation.

Ces nominations font suite à la décision prise par les 193 États membres de l’UNESCO de charger l’Organisation d’élaborer le « premier instrument normatif mondial » sur cette question fondamentale.
Les experts vont devoir examiner les choix éthiques complexes auxquels le monde est confronté dans l’actuelle phase émergente de l’IA. Un texte sera ensuite soumis aux États membres de l’UNESCO pour adoption lors de la prochaine Conférence générale prévue en 2021.

Mars 2020 : L’OCDE a lancé un observatoire dédié aux politiques publiques relatives à l’Intelligence Artificielle

Objectifs :
– Aider les pays à encourager, accompagner et suivre le développement responsable de systèmes d’IA dignes de confiance au service de la société, préfigurant l’adoption d’une politique réglementaire.
– Devenir une plateforme inclusive dédiée aux politiques publiques relatives à l’IA
– Faciliter le partage d’informations et la collaboration
– Offrir des métriques aux chercheurs, industriels, membres de la société civile et décideurs politiques pour alimenter leurs travaux
– Aider à la mise en œuvre des Principes de l’OCDE sur l’IA
– Identifier et partager des indicateurs relatifs à l’adoption d’une IA digne de confiance.

OCDE : Organisation de coopération et de développement économiques : organisation internationale d’études économiques, dont les pays membres ont en commun un système de gouvernement démocratique et une économie de marché qui œuvre pour la mise en place de politiques pour une vie meilleure.

Mars 2020 : Un coordinateur national pour l’intelligence artificielle en France

Rattaché à la Direction générale des entreprises du ministère de l’Économie et des Finances, Renaud VEDEL s’appuiera sur l’ensemble des administrations concernées, ainsi que sur les centres et laboratoires de recherche dédiés à l’Intelligence Artificielle.

La stratégie nationale en IA vise à positionner la France comme un leader de l’intelligence artificielle en Europe et dans le monde. Dotée d’un budget de 1,5 milliard d’euros sur cinq ans, elle a pour priorités :
– de renforcer l’attractivité de la France pour les talents et pour les investissements, dans la recherche comme dans la création d’entreprises ;
– de diffuser les technologies d’intelligence artificielle et de science de la donnée ;
– de consolider un modèle #éthique et équilibré entre innovation et protection des droits fondamentaux, au service de l’humanité.