Qu’est-ce que l’Intelligence Artificielle ?

Que sont ces Intelligences Artificielles, désormais « acronymisées IA », qui squattent de nombreuses pages de ce site ainsi que celles de plus en plus de médias ? Tout le monde en parle et il semble pourtant que personne n’en ait autre chose qu’une vague idée !

Si l’on a le réflexe Wikipedia, on va en trouver cette définition : « ensemble des théories et des techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence ». Mais on sent bien que cette définition est loin d’expliquer l’effervescence que suscitent ces Intelligences Artificielles. Voyons donc celles que proposent quelques institutions et experts de l’IA

Mais l’IA, c’est avant tout des applications et des usages !

Quelques définitions de l’Intelligence Artificielle

Définitions de l’Intelligence Artificielle par des organismes officiels

 

Définition donnée par le Journal Officiel :
– « le champ interdisciplinaire théorique et pratique qui a pour objet la compréhension de mécanismes de la cognition et de la réflexion, et leur imitation par un dispositif matériel et logiciel, à des fins d’assistance ou de substitution à des activités humaines ».

Définition donnée par l’Union européenne :
– « des systèmes logiciels (et éventuellement matériels) conçus par des êtres humains et qui, ayant reçu un objectif complexe, agissent dans le monde réel ou numérique en percevant leur environnement par l’acquisition de données, en interprétant les données structurées ou non structurées collectées, en appliquant un raisonnement aux connaissances, ou en traitant les informations, dérivées de ces données et en décidant de la (des) meilleure(s) action(s) à prendre pour atteindre l’objectif donné ».
Lignes directrices en matière d’éthique pour une IA digne de confiance, 8 avril 2019, § 143.

Définitions d’experts de l’Intelligence Artificielle

 

Définition donnée par Aurélie Jean, chercheuse et numéricienne, lors de l’émission « la grande librairie » du 22 janvier 2020 :
– « des simulations numériques pour répondre à un problème ; des simulations numériques qui peuvent prendre des formes différentes et, de façon implicite, c’est-à-dire avec des algorithmes entrainés sur des données, apporter des réponses cohérentes au problème posé ».

Définition donnée par J. G. Ganascia, chercheur au Laboratoire informatique de Sorbonne- Université (LIP6) :
– « une discipline scientifique qui a pour but de décomposer l’intelligence en fonctions élémentaires, au point qu’on puisse fabriquer un système pour les simuler ».

L’Intelligence Artificielle, c’est des applications et des usages

Après une entrée en scène en catimini, les Intelligences Artificielles sont partout, ne nous quittent pas d’une semelle. Toujours discrètes, elles sont néanmoins en permanence dans nos poches (voire nos mains) et celles de nos enfants, confortablement nichées dans les moindres recoins de nos smartphones. Pas une application qui ne s’en serve. Elles sont dans nos voitures (même si celles-ci ne sont pas encore autonomes). Elles sont au cœur de plus en plus d’objets du quotidien, dans les jouets des enfants, sur la table de nuit ou du salon. Elles sont dans les avions, les tracteurs, les écoles, les commerces, dans les rues qu’elles vidéo-surveillent. Elles sont sur nos écrans à toutes les pages (navigateurs, moteurs de recherche, réseaux sociaux, sites e-commerce…).

Les Intelligences Artificielles, c’est tout cela. Dit autrement, ce sont des process, des outils, des usages étroitement imbriqués avec notre vie quotidienne, dans tous nos environnements.

Cette imprégnation dans nos vies quotidiennes et au sein de toutes les activités et secteurs de la société, mérite une attention particulière car elle n’est exempte ni de bénéfices conséquents ni de risques non moins conséquents !