1957 – Frances Allen, pionnière de l’informatique

Frances Allen, le principe de compilation et le prix Turing

Frances Allen est née le 4 aout 1942 dans une ferme sans eau courante ni électricité. Peut-être grâce à une mère institutrice, elle suit des cours de mathématiques, peu répandus à l’époque, à l’Université du Michigan où elle décroche un master. Puis elle devient prof de math. En 1957, pour rembourser le prix de ses études, elle se fait embaucher chez IBM où elle restera jusqu’à sa retraite, en 2002.

Elle y engage des recherches sur le « principe de compilation » et obtiendra alors d’importants résultats : les compilateurs, l’optimisation de code et le calcul parallèle lui doivent beaucoup.

Qu’est-ce que le principe de compilation ?

La compilation transforme un code écrit dans un langage de programmation pour le rendre compréhensible par une machine (ordinateur, smartphone). Encore aujourd’hui, toutes les applications de nos ordinateurs ou smartphones ont été compilées.

C’est dans les années 1960, que Frances Allen apporte cette contribution décisive à l’informatique. Avant cela, les programmeurs transmettaient leurs instructions aux ordinateurs dans le langage binaire (zéro et un). L’idée de Frances Allen était de faciliter les échanges entre les humains et les machines en leur permettant de communiquer dans un langage plus facile à utiliser. Le compilateur fait ainsi office de traducteur.

Frances Allen conçoit ensuite un compilateur capable de traduire trois langages de programmation différents pour un supercalculateur de la NSA : « Un objectif extraordinairement ambitieux pour l’époque » selon l’Association for Computing Machinery. Travaux qu’elle poursuit en adaptant les compilateurs aux nouveaux microprocesseurs. Elle décrit des algorithmes à la base de la théorie de l’optimisation des programmes, toujours utilisés dans les compilateurs. Elle fondera même le groupe Parallel TRANslation (PTRAN) pour étudier les problèmes liés à la compilation pour les architectures parallèles.

Frances Allen reçoit le Prix Turing

Pour l’ensemble de ses travaux, en 2006, elle sera la première femme à recevoir le prestigieux « Prix Turing », équivalent du « Prix Nobel » pour l’informatique.

Le prix Turing (ACM Turing Award), en hommage à Alan Turing, est décerné chaque année depuis 1966. Il distingue une personne pour sa contribution à la communauté informatique. Les contributions doivent être d’une importance technique majeure.

Frances Allen s’engage pour la place des femmes dans l’informatique

Pendant les 20 dernières années de sa vie, la mathématicienne se mobilise pour promouvoir la place des femmes dans l’informatique. En 2001, elle se disait consciente d’avoir « vécu une période formidable pour les femmes ». Car dans les années 60 et 70, lorsque l’informatique devient un domaine scientifique et industriel à part entière, elle constate l’apparition d’un « plafond de verre » pour les femmes dans ce domaine.

Frances E. Allen est décédée le 4 août 2020, jour de son quatre-vingt-huitième anniversaire.

Et pour ne pas manquer la suite de l’Histoire du numérique…

INSCRIPTION

(les adresses e-mails ne sont ni affichées ni cédées à des tiers)