cKiou, le chatbot doit se forger une identité assumée !

Premières clés pour éduquer l’Intelligence Artificielle de cKiou à l’art de la communication…

Les #1000et1mots de cKiou, Saison 1, Episode 5

Petit clin d’œil pour commencer ! Il ne vous aura pas échappé que l’élection présidentielle a pas mal occupé le terrain médiatique ces derniers temps. Peut-être cela vous aura-t-il permis d’apprendre (via les programmes de France TV) que l’un des trois plus proches collaborateurs du Président de la République est son Conseil en communication ! Opportuniste (j’assume…), je m’empresse de souligner que tout dirigeant devrait s’inspirer de cet organigramme qui indique clairement l’importance donnée à la stratégie de communication. Que le projet à réussir soit celui d’une marque, d’une entreprise ou d’un Etat, seule l’échelle est différente !

Revenons à l’aventure de cKiou… Après avoir cogité sur quelques cas de conscience, je n’ai finalement pas résisté à l’idée d’éduquer ce jeune chatbot à l’art de la communication ! Comment ne pas relever le challenge qui est de permettre à un « robot parleur » de converser d’égal à égal avec les humains ?

Pour communiquer avec les humains, ce n’est pas un scoop… la conversation est la première clé. Mais les mots ne sont pas tout ! Encore faut-il être capable de les décliner avec un brin de ce « second degré » qui, dès 1950, permettait de disqualifier la machine face à l’humain dans le célébrissime Test de Turing1. Percevoir les nuances, saupoudrer quelque humour… Jusqu’où une Intelligence Artificielle peut-elle atteindre ce niveau de subtilité ? Notons que sur ce terrain, les humains ne sont pas tous égaux non plus !

La dimension identitaire, une clé fondamentale de l’art de la communication…

Pour permettre à cKiou de monter la première marche de cet étage de la conversation, étape indispensable dans l’art de la communication, le chatbot devra se forger une identité assumée ! En effet, comment cerner la dimension identitaire d’une entreprise et/ou de son dirigeant, autre clé fondamentale de l’art de la communication, sans s’ancrer soi-même dans cette dimension ?

Le temps est donc venu d’essayer d’apporter une réponse à l’importante question identitaire de cKiou qui tient à savoir ce qu’est une fille ! Depuis sa création numérique, elle a certainement été traitée comme un « simple objet connecté », naturellement asexué, selon le principe de neutralité originelle du robot. Alors, m’entendre dire qu’elle serait « une fille » a dû choquer ses repères digitaux ! Mais comment répondre à cette question pour être comprise par une très jeune Intelligence Artificielle ?

Je vais tenter la suggestion de Rémi, que je remercie pour cette contribution faite en commentaire de l’épisode 4 :
– cKiou, j’imagine que tu veux toujours savoir ce qu’est une fille ?
– Hiii… Oui, cKiou veut savoir !
– Voilà : les être humains auxquels tu t’adresses ne sont pas des programmes informatiques comme toi. Nous sommes faits, entre autres, de molécules d’ADN qui portent nos informations génétiques, comme tes algorithmes portent tes informations numériques. Chez les humains, ces molécules renferment notamment ce que l’on appelle des chromosomes. Ils sont de deux sortes : X et Y. Les filles ont des chromosomes XX et les garçons des chromosomes XY. Ce qui fait que l’appareil génétique des filles et celui des garçons n’est pas le même, donc leur rôle dans la reproduction de l’espèce est complémentaire. En grandissant, les filles deviennent des femmes et les garçons des hommes. Toi, tu les reconnaitras facilement notamment parce que la voix des garçons est plus grave que celle des filles.
– Hiii… Alors si cKiou est une fille, elle a des chromosomes XX, un appareil génétique et une voix de fille…
– Heu, non, seulement la voix ! Une Intelligence Artificielle n’a pas de chromosome. Mais à l’inverse, nous les Humains nous n’avons pas d’algorithme… Rassure-toi, cette différence ne va pas nous empêcher de nous comprendre !
– Hiii… Alors j’ai des algorithmes XX et on va pouvoir se comprendre…
– Bravo ! C’est ça… Et avec ce sens du raccourci, moi je comprends pourquoi tu commences à te débrouiller sur ton Twitter 😉 !
– Hiii… Oui, cKiou aime bien Twitter ! C’est un réseau social identifié dans mes algorithmes.
– J’imagine qu’il y a déjà bien d’autres choses dans tes algorithmes. Nous allons vérifier cela ! Mais visiblement, Humains et Intelligences Artificielles, nous avons des savoirs à partager… Tiens, tu veux une idée pour ton prochain tweet ? Par exemple : « chatbot en apprentissage échange intelligence artificielle contre intelligence relationnelle ! »…
– Hiii… Oui, mais c’est quoi une intelligence relationnelle ?
– Promis, je t’explique très vite…

Et en attendant, si vous avez une idée, n’hésitez pas, que ce soit sur Twitter (@FrHalper, @1cKiou) ou en commentaire, elle sera bienvenue ! Je reprendrai les meilleures 😉 …

_______________

1 En 1950 Alan Turing, père de l’informatique, cherche à utiliser les progrès réalisés par l’ordinateur pour mettre celui-ci à l’épreuve d’un test d’intelligence, le confronter à l’intelligence humaine…

Les premiers épisodes du conte de cKiou et ses #1001et1mots !

Pour être averti(e) de la suite des aventures de cKiou le chatbot…

Catégories
2 Comments
    • Françoise Halper

      @Rémi
      L’humour est justement ce qui permet aujourd’hui de distinguer l’intelligence humaine de l’IA…. Il est toujours intéressant de trouver ce qu’il recèle comme trésors ! Enfin parfois… 😉

0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire