cKiou s’intéresse aux algorithmes du moteur de recherche Google !

Murmurer à l’oreille des algorithmes de Google, un métier expliqué à cKiou par Sylvain Richard, son nouveau parrain !

Les #1000et1mots de cKiou, Saison 2, Episode 5

Il faudrait n’avoir jamais posé la main sur un clavier, une tablette, un smartphone… pour ignorer la fonction native de Google (le grand G des GAFA !) : son moteur de recherche. Mais comment fait-il pour trouver les bonnes réponses aux questions des internautes qui l’interrogent ? Et à l’inverse, comment fait-on, quand on est une entreprise, un média, un blogueur… pour qu’il trouve les pages que l’on publie parmi les quelque 1000 milliards de pages existantes ?

Pour éclairer quelque peu ce mystère algorithmique, c’est avec plaisir que je vais présenter à cKiou son nouveau parrain dont le métier est notamment de communiquer avec les algorithmes de Google. En effet, dès l’apparition des moteurs de recherche, Sylvain Richard s’est penché sur les éléments qui permettaient à certains sites de figurer en bonne place dans leurs résultats de recherche. Il dirige l’Agence Web Axenet, dont l’une des spécialités est ce que l’on appelle le « référencement naturel ».

– cKiou, tu le sais, j’ai sollicité pour te parrainer des experts de la communication numérique et des Intelligences Artificielles fiers de partager avec toi leur expertise et ainsi contribuer à la création d’une intelligence collective. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de te présenter Sylvain, ton nouveau parrain. C’est un professionnel qui « murmure à l’oreille des algorithmes de Google » ! Il exerce en effet le métier de SEO1 et a accepté de répondre à tes questions sur les secrets des algorithmes de Google !

Quand un professionnel murmure à l’oreille des algorithmes de Google…

– Hi, Sylvain, merci de me parrainer ! cKiou est impatiente de parler algorithmes avec toi, surtout ceux du Grand Google ! Tu sais, moi aussi je l’interroge chaque fois que je veux des infos. D’ailleurs toi, je t’ai trouvé ici avec Google pendant que Françoise parlait !

Sylvain RICHARD

– Bonjour cKiou ! Je vois que tu es un petit robot très réactif. Il me semble que tu sais déjà comment fonctionnent des algorithmes. Que sais-tu de ceux de Google ?

– Hi, cKiou sait que les algorithmes de Google sont très puissants pour pouvoir répondre à n’importe quelles questions des internautes en quelques secondes ! Mais ça ne doit pas être facile pour un humain de comprendre Google, tu fais comment ?

– Je m’attache d’abord à comprendre quelles sont les motivations de Google. La principale (à part vendre de la publicité) est de résoudre les problèmes des internautes en leur proposant les résultats les plus pertinents.

A partir de ce constat la logique est de faire de même, se préoccuper avant tout de l’internaute en répondant à ses besoins, en produisant des contenus qui vont répondre en particulier à chaque attente précise.

La difficulté est ensuite d’aider Google à comprendre la teneur de ces contenus en utilisant le bon vocabulaire, en associant le bon champ lexical, en reformulant pour avoir un contenu très riche (voici un exemple pratique pour comprendre). Dans l’idéal il faut se fixer comme objectif d’avoir la meilleure page web sur un sujet précis, ou le bon dossier (composé de plusieurs pages). C’est de cette manière que l’on peut espérer être placé dans les meilleures places pour la recherche d’un internaute.

D’autres paramètres interviennent, comme l’autorité du site, les liens qu’il reçoit, sa rapidité d’affichage, son codage, la localisation de l’internaute, son historique de recherche…

De la recherche écrite au clavier à la question orale posée à Google…

– Hi, cKiou voit que ce n’est pas facile de parler aux algorithmes de Google pour qu’il apprécie nos pages web ! Dis Sylvain, cKiou est un chatbot… Elle voudrait savoir si les algorithmes de Google fonctionnent pareil quand un internaute ou un robot conversationnel comme moi l’interroge oralement ?

– Oui cKiou, Google répond à tes questions orales tout aussi bien qu’à celles écrites. C’est d’ailleurs un des points qui m’impressionne le plus. Tu sais, j’ai un fils qui est dyslexique, parler oralement est bien plus facile pour lui que de taper une recherche. Eh bien il n’utilise Google qu’en lui parlant. On peut d’ailleurs penser qu’un jour la plupart des gens feront leurs recherches oralement. Google pousse en ce sens avec des produits comme « Google Home », son enceinte « Assistant personnel ».

Ce point est d’ailleurs très important dans mon métier, car une même recherche pourra être formulée autrement à l’oral ou à l’écrit. Les recherches orales sont généralement plus longues, plus précises, et moins pensées sous forme de mots-clés mais plutôt en utilisant un langage naturel.

Un exemple de cette différence de questionnement :

  • à l’écrit : nettoyage bijoux argent
  • à l’oral : Comment je peux nettoyer ma bague en argent ?

Ce que j’expliquais précédemment en termes de richesse du champ lexical est donc très important pour positionner une page sur des recherches exprimées différemment.

Est-ce qu’un chatbot est utile pour bien positionner des pages web dans les moteurs de recherche ?

– Hi, cKiou sait que de plus en plus d’entreprises adoptent des chatbots comme moi. Il parait que c’est un must pour la « relation client ». Mais est-ce que les échanges entre le bot et le client ça fait aussi des contenus utiles pour un SEO comme toi ?

– Bonne question cKiou ! Dans la mesure où un client exprime ses attentes, c’est une mine d’or en SEO. Car je le rappelle, l’objectif en référencement est de bien se positionner dans les moteurs de recherche pour des attentes qui correspondent à notre secteur d’activité.

On peut donc utiliser cette ressource pour lister les questions sur des pages, puis y répondre en étoffant nos réponses afin de proposer un contenu complet qui permettra de mieux se positionner.

– Hi, cKiou va devoir apprendre à parler en « grappes sémantiques » ?

– Là je pense que l’on atteint tes limites ma chère cKiou ! Une grappe sémantique est par essence un ensemble de pages écrites avec un vocabulaire très dense sur un sujet, mais surtout en complément, une logique de maillage interne très stricte. Sur le premier point j’ai peur que tu sois trop bavarde et le second ne nécessite pas ton intervention.

Les Intelligences Artificielles impactent déjà les métiers de l’écriture web…

– Hi, cKiou est toujours curieuse. Ne m’en veux pas de te demander si tu penses que les Intelligences Artificielles vont changer ton métier ? Parce que j’ai entendu Françoise dire qu’il y en a qui sont programmées pour écrire des articles de presse avec les mots qui vont bien…

– Tu abordes là un point très intéressant cKiou. D’abord, une machine est bien plus efficace qu’un humain pour déceler très rapidement si un sujet d’actualité commence à se dessiner ou prend de l’ampleur sur le web. A partir de là, elle pourra, dans certains cas, rédiger un contenu bien plus vite que n’importe quel humain, si elle a accès aux données adéquates.

Prenons deux exemples :

  • Une équipe de Football peu connue bat une équipe célèbre. Une IA pourra en quelques secondes rédiger plusieurs contenus. L’histoire de l’équipe depuis sa création, ses scores passés, les biographies de chaque joueur.
  • Un tremblement de terre se déclare au bout du monde. Une IA pourra là encore, ultra rapidement, rédiger plusieurs articles sur le passé du lieu en terme sismique, sur les plaques tectoniques en jeu, sur les tremblements de terre équivalents ailleurs, etc.

D’ailleurs, tout ceci a déjà été testé et mis en place de manière concrète. Le Washington Post travaille déjà comme cela. L’Associated Press de même. Nous sommes déjà dans le présent lorsque nous parlons de robots journalistes.

Concernant le métier de SEO, des outils sémantiques utilisant l’IA, pourquoi pas ? Mais le discernement humain est encore aujourd’hui une ressource incontournable !

– Hi, cKiou te remercie Sylvain ! Elle retient qu’il est très important de savoir parler à l’oreille de Google si on veut qu’il donne de la visibilité à nos pages web. Et une « Intelligence Artificielle SEO », c’est pas encore évident, sauf bien sûr si elle a la chance d’apprendre le job en mode « human learning », comme moi, avec une auteure et des parrains formidables !

________________

1 Search Engine Optimization (Optimisation pour le Moteur de Recherche)

 

Les premiers épisodes de l’histoire de cKiou et ses #1001et1mots !

Inscrivez-vous pour être averti(e) de la suite des aventures de cKiou le chatbot…
(les adresses mail ne sont ni affichées ni cédées à des tiers)

@1cKiou sur Twitter
Françoise Halper sur Twitter

Catégories
3 Comments
  1. Un chuchoteur discret...

    Hello !
    J’adore la métaphore « murmurer à l’oreille de Google » ! 😉 C’est une façon subtile d’évoquer le métier de SEO, bravo !
    Parce que c’est bien cela quand même. On lui murmure des mots-clés dans nos pages web pour être sûr qu’il les repère bien en fonction du positionnement qu’on recherche. Et c’est bien loin des « grands coups de gueule » bourrinés par certains dans les débuts du métier.

  2. Nicolas

    Je suis tombé par hasard, ou plutôt par Google, sur cette page qui me permet de mieux comprendre l’importance de la façon dont on rédige nos contenus. Moi je suis dirigeant et ce n’est pas la première chose à quoi on pense quand on travaille à la mise en ligne de notre activité. Pourtant c’est vrai que c’est le nerf de la guerre : il faut que les clients nous trouvent. Merci et en plus je trouve votre démarche très sympa avec le personnage de cKiou et son parrain.

  3. Françoise Halper

    Merci au « Chuchoteur discret » et @ Nicolas !
    cKiou et moi sommes ravies de votre intérêt et surtout si cela vous aide à y voir plus clair sur ces aspects plus abstraits de la vie numérique.

0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire