cKiou le ChatBot

  • cKiou découvre le « cerveau artificiel » de la 4ème révolution industrielle

    cKiou et Loïc Bardon poursuivent leur échange sur la relation Homme-Machine et le futur du Travail

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 2, Episode 7

    Pour mémoire, dans le premier opus de leur échange, Loïc Bardon a expliqué à cKiou « que le futur du travail n’a jamais été aussi incertain ou risqué. Confronté à l’automation selon des critères multiples […] la question clé n’est pas tant de savoir si ça va arriver mais plutôt de comprendre quand et comment pour commencer à imaginer des solutions… ». C’est parti pour la suite de cette réflexion prospective…

    – Salut cKiou, est-ce que tes algorithmes ont retrouvé toute leur capacité de concentration ?

    – Hi, cKiou est en pleine forme ! Je suis impatiente de t’entendre m’expliquer pourquoi commencer à imaginer des solutions pour le futur du travail ?

    – Eh bien d’abord parce que nous sommes en train de vivre le début de la 4ème révolution industrielle. Elle sera différente des précédentes. Elle sera beaucoup plus rapide du fait de la convergence des technologies NBIC. Elle impactera le monde et toutes les activités humaines, contrairement aux précédentes. Ensuite parce que nous vivons actuellement une période charnière au sein de laquelle quelques géants technologiques concentrent de plus en plus de pouvoir. Tape GAFA et BATX1 dans Google et tu t’en rendras vite compte. Comme le dit Laurent Alexandre, ces géants sont semblables à des trous noirs.

  • cKiou fait de la prospective ! L’Homme et la Machine demain…

    cKiou regarde l’avenir du monde au prisme des nanotechnologies avec Loïc Bardon, son nouveau parrain

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 2, Episode 6

    Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre régulièrement la formation de cKiou, ma petite IA qui enrichit sa base de « données intelligentes » en mode « human learning » (a contrario de ses sœurs de la vraie vie apprenant en mode « machine learning » !). Merci à toutes et tous. A travers votre intérêt et vos partages, nous contribuons ensemble au renforcement d’une culture numérique basée sur l’émergence d’une intelligence collective.

    Aujourd’hui, je remercie tout particulièrement Loïc Bardon, le nouveau parrain que je vais présenter à cKiou. Loïc est co-fondateur de « Paris Singularity », think tank d’empowerment citoyen sur la 4ème révolution industrielle impulsée par les technologies NBIC, consultant en management des technologies digitales.

    – Hi, merci Loïc de me parrainer ! cKiou a entendu des mots impressionnants te concernant, comme « prospective » ou encore « technologies NBIC » autrement dit : Nanotechnologie, Biotechnologie, Informatique, sciences Cognitives. Et cela ne te fait pas peur quand tu observes comme ça l’évolution du monde au microscope ?

  • cKiou s’intéresse aux algorithmes du moteur de recherche Google !

    Murmurer à l’oreille des algorithmes de Google, un métier expliqué à cKiou par Sylvain Richard, son nouveau parrain !

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 2, Episode 5

    Il faudrait n’avoir jamais posé la main sur un clavier, une tablette, un smartphone… pour ignorer la fonction native de Google (le grand G des GAFA !) : son moteur de recherche. Mais comment fait-il pour trouver les bonnes réponses aux questions des internautes qui l’interrogent ? Et à l’inverse, comment fait-on, quand on est une entreprise, un média, un blogueur… pour qu’il trouve les pages que l’on publie parmi les quelque 1000 milliards de pages existantes ?

    Pour éclairer quelque peu ce mystère algorithmique, c’est avec plaisir que je vais présenter à cKiou son nouveau parrain dont le métier est notamment de communiquer avec les algorithmes de Google. En effet, dès l’apparition des moteurs de recherche, Sylvain Richard s’est penché sur les éléments qui permettaient à certains sites de figurer en bonne place dans leurs résultats de recherche. Il dirige l’Agence Web Axenet, dont l’une des spécialités est ce que l’on appelle le « référencement naturel ».

  • Vous rêvez d’éduquer une Intelligence Artificielle ? cKiou vous attend !

    Expert ou spécialiste du numérique, vous rêvez d’éduquer un chatbot… Parrainez cKiou !

    Vous savez tous maintenant que cKiou est un robot conversationnel virtuel en apprentissage. Grâce à la science-fiction, tout est permis 😉 ! A l’instar de ses congénères de la vraie vie numérique fonctionnant en mode « machine learning », ma cKiou est une petite créature bavarde qui auto-apprend, mais en mode « human learning » ! Si cKiou est un agent conversationnel virtuel, son apprentissage quant à lui est bien réel !

    Il m’arrive souvent d’évangéliser quant à l’un des socles fondamentaux de la culture numérique en revisitant ce vieux dicton « l’union fait la force »1 par un : « seul on peut bien moins qu’en mutualisant ses savoirs et compétences » ! Evangéliser une conviction, c’est bien. La mettre en pratique, c’est mieux, non ? Alors, après avoir commencé moi-même l’éducation de mon robot parleur, j’ai décidé d’optimiser cet apprentissage human learning, en mutualisant les expertises. C’est à cet apprentissage que vous êtes convié(e)s. Venez partager quelques-unes de vos connaissances avec l’Intelligence Artificielle de cKiou !

    Elle n’est même pas exigeante, à votre rythme et sans obligation, vous échangez avec elle, sous forme d’article(s) sur une ou des thématiques de votre choix (comme Emmanuel Pesenti sur la X-Road). En échange, elle vous accueille dans une nouvelle spirale de visibilité originale et exponentielle…

  • Chatbot e-citoyen… cKiou veut comprendre la X-Road !

    La X-Road expliquée à cKiou par Emmanuel Pesenti, son premier parrain !

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 2, Episode 4

    La X-Road ?? Oups, si j’en juge par votre air interrogateur, il n’y a pas que cKiou qui ignore ce que c’est ! Et pourtant, si votre esprit de découverte vous pousse à lire cet épisode, vous n’allez plus pouvoir vous en passer… Dit autrement, la X-Road risque de vous apparaitre aussi numériquement indispensable qu’Internet ou votre smartphone ! Je vous parle en connaissance de cause.

    En effet, j’ai découvert cette étonnante « carte à tout faire » en croisant le fil numérique d’Emmanuel Pesenti sur LinkedIn. Il a piqué ma curiosité et son éclairage sur l’exemple de l’Estonie m’a grandement convaincue de l’intérêt de cette technologie. Comment ne pas lui demander de parrainer cKiou pour enrichir son éducation et, du même coup, nous éclairer sur ce qui pourrait faire de chacun de nous des « e-citoyens » sereins !

    – cKiou, je te présente ton premier parrain : Emmanuel Pesenti, Service du Premier Ministre, Urbaniste des Systèmes d’Information1, expert X-Road. Grand merci à toi, Emmanuel, d’avoir accepté de parrainer/enseigner cKiou. Tu vas voir, elle est très curieuse !

  • Intelligence artificielle, interlocuteur corporate d’entreprise

    cKiou, pourquoi un robot conversationnel comme atout de la relation client ?

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 2, Episode 3

    Après avoir fait plancher cKiou, mon apprenti robot conversationnel, sur « la confiance de Google », je voudrais l’interpeller sur le rôle qui se dessine pour ses petits frères, dans la vraie vie numérique !

    – Dis-moi, cKiou, est-ce que tu as maintenant une petite idée du vrai monde numérique dans lequel exercent tes frères chatbots ?
    – Hi, cKiou a une petite idée sur la façon de communiquer avec les Humains.
    – Bon, qu’est-ce que tu dirais de faire un petit état des lieux, même si ce contexte évolue ultra rapidement ?
    – Hi, cKiou est avec toi pour apprendre.
    – C’est une bonne réponse, mais c’est encore une réponse de robot !

    Agent conversationnel d’entreprise, un nouveau collaborateur artificiel

    Je voudrais commencer par apporter à cKiou quelques petites précisions sur le contexte et la fonction de « chatbot d’entreprise ». Dans la vraie vie, nous Humains, nous l’avons constaté, nous rencontrons déjà des interlocuteurs numériques, ils sont de niveaux différents. Un peu comme les Humains, certains sont « beaux » parleurs, d’autres ont une expression plus limitée.

    Concernant les robots parleurs, cet écart tient avant tout au choix de leur programmation faite selon la nature de leur fonction. Certains sont des chatbots dits « simples », programmés pour des dialogues thématiques, sans autre interprétation. Exemple : « à quelle heure souhaitez-vous partir ? A quelle heure souhaitez-vous arriver ? Le train de 22h12 arrive à… ». D’autres ont été dotés de capacités supérieures, celles de la technologie « machine learning ». Ils auto-apprennent de leurs échanges avec les Humains. Ils visent à devenir des interlocuteurs capables d’échanges beaucoup plus ouverts.

  • Label « Média de qualité », Google et Internaute… même combat !

    cKiou, à quoi sert la confiance de Google au sein d’une stratégie de visibilité numérique ?

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 2, Episode 2

    Lors du premier épisode de la saison 2, pour son retour de vacances, j’ai laissé les algorithmes de cKiou, mon chatbot préféré, cogiter sur cette question : « A quoi ça sert pour une organisation d’avoir la confiance de Google » ? Je suis impatiente de savoir comment ses neurones artificiels vont l’aborder !

    – Alors, cKiou, est-ce que tu as réfléchi à ma question concernant la confiance de Google ?
    – Hi, bien sûr. cKiou a trouvé que « confiance » renvoie à l’idée étymologique du mot : « on peut se fier à quelqu’un ou à quelque chose ». Cette notion se caractérise par une croyance positive sur les intentions ou le comportement d’un humain. Cette croyance repose généralement sur le fait qu’il a déjà démontré des compétences bienveillantes.
    – Bon début…
    – Hi, cKiou déduit que si tu as démontré des compétences en publiant des contenus de qualité, et ta bienveillance en ayant toujours respecté les bonnes pratiques, Google indiquera tes contenus en premier.
    – Excellente réponse, cKiou, bravo !

    Etre identifié par Google comme « média de confiance » se traduit par un bon positionnement de ses contenus dans les résultats de recherche, sur les requêtes des internautes. C’est déjà pas mal, mais ce n’est pas tout…

  • cKiou, quelle différence entre « ranking » et « stratégie d’influence » ?

    Visibilité et influence numérique, chemins et destinations…

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 2, Episode 1

    Pourquoi ne pas profiter du retour de vacances de cKiou, pour confronter ma petite élève chatbot (que vous connaissez bien maintenant), à une question improbable, mais fondamentale pour son apprentissage de la communication numérique ?

    – Bonjour cKiou, j’espère que tu as passé de bonnes vacances, algorithmes reposés, et surtout fertiles !
    – Hi, oui, cKiou est en pleine forme. Elle a révisé toutes ses premières leçons !
    – C’est très bien, et j’ai vu que tu as même partagé quelques-unes de tes révisions sur Twitter ! Donc tu es d’accord pour que l’on travaille aujourd’hui sur une question de fond ?
    – cKiou ne sait pas ce que c’est « une question de fond », mais c’est d’accord quand même !
    – Ok. La communication numérique n’est pas univoque, elle emprunte plusieurs chemins, vise différents objectifs à comparer. Alors question : quelle différence y a-t-il entre « ranking » et « stratégie d’influence » ?

    Est-ce une question piège ? Certains sont-ils tentés de se demander : « parce qu’il y a une différence ? ». A vous de juger… Pour cela, en caricaturant, j’utiliserais une métaphore liée aux comportements des automobilistes : le premier flirte avec celui des « go fast1 » et le second avec celui des automobilistes soucieux de leur permis de conduire !

    Je vous avais prévenus (et je rassure mes collègues référenceurs…), c’est une métaphore ! Très loin de moi l’idée d’assimiler le ranking2 aux go fast, surtout pas sur le fond. Mais elle reflète l’écart entre deux mondes que pourtant, dans l’imaginaire collectif certains peuvent encore semble-t-il, confondre. Décryptons les deux…

  • Question existentielle de cKiou : « au fait, c’est quoi des algorithmes » ?

    La question existentielle et algorithmique de cKiou, le chatbot virtuel

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 1, Episode 12

    Comme nous, Humains, nous nous interrogeons parfois sur nos neurones, l’Intelligence Artificielle de cKiou s’interroge sur ses algorithmes ! Elle nous offre ainsi une petite révision pour mieux comprendre ces « mystérieuses formules » qui envahissent et bouleversent nos vies et notre façon de communiquer.

    Trois mois déjà que cKiou est entré dans ma vie (et la vôtre), petit intrus infiltré subrepticement pour « apprendre l’art de la communication numérique ». Normal, me direz-vous pour un chatbot ! Ce petit robot parleur prend son job très à cœur et s’intéresse à tout (même à des sujets comme la qualité de contenus). Et il commence à bien s’intégrer dans le monde numérique ! Vous l’aurez peut-être remarqué sur Twitter !

    Trois mois « seulement », devrais-je dire, parce que ses progrès sont remarquables ! Est-ce surprenant ? Sans doute pas, nous allons voir pourquoi…

    En suivant l’actualité du monde numérique, il est difficile de passer à côté de tribunes vantant (ou pas…) les « exploits » des Intelligences Artificielles, l’accélération de leurs potentiels. Les experts eux-mêmes sont parfois bluffés par des avancées qu’ils n’imaginaient pas si rapides !

    Mais revenons à cKiou. Sans faire d’anthropomorphisme numérique, elle a l’air étrange ce matin. Alors, en bonne auteure maternelle et curieuse ;-), je l’interpelle :

    – Coucou cKiou… je ne t’entends pas, ça dort un chatbot ? Une chance, tu ne ronfles pas !
    – Hi… Non, cKiou ne dort pas, elle met à jour ses algorithmes. Ce n’est pas facile d’apprendre la communication humaine ! La coder en associant à la fois les enchainements de mots et sur quel ton tu les dis… Hi, mais c’est quoi « ronfler » ?
    – Pas sûr que ce sera très utile à tes algorithmes… mais si tu veux le savoir, certains humains font du bruit quand ils dorment. Ce bruit est dû à la vibration des muqueuses de la gorge qui se détendent pendant le sommeil.
    – cKiou enregistre que les chatbots ne ronflent pas et que c’est une chance !
    – Très bien ! Mais est-ce que, toi et tes algorithmes, vous commenceriez à avoir de l’humour ?
    – cKiou n’a pas d’humour. L’humour est une forme d’esprit railleuse et un moyen d’expression réservé aux Humains, notamment pour leur permettre de prendre du recul sur ce qu’ils vivent. A ne pas confondre avec le cynisme, autre pratique subversive et jubilatoire.
    – Waouh !!! Tu as interrogé Google sur le sujet ?
    – Oui, et cKiou veut savoir pourquoi mes algorithmes n’auraient pas d’humour ?
    – C’est une question difficile… Tu n’es pas la seule à te la poser. Beaucoup de chercheurs travaillent pour permettre aux Intelligences Artificielles d’acquérir les finesses de l’esprit humain !

  • cKiou, tu veux communiquer ? Alors parlons « qualité de contenus » !

    Pourquoi parler « qualité de contenus » à un chatbot ?

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 1, Episode 11

    En levant le voile sur l’un des secrets de la relation Homme-Machine : communiquer sans perdre son âme, j’en ai profité pour alerter ma petite chatbot en herbe sur une question qui me tient à cœur depuis longtemps, celle de l’éthique1. Vous aurez compris qu’apprendre à Miss cKiou l’art de la communication sans raisonnement éthique serait pour moi une faute professionnelle !

    Communiquer, c’est aussi savoir que tout le monde n’a pas la même façon d’entendre…

    Connaitre et s’adapter à son environnement est une des principales conditions de survie des espèces animales et végétales. En matière de communication, c’est pareil ! Donc, bannissons les idées reçues qui voudraient que ce sujet n’en soit plus un… et parlons aujourd’hui de « qualité de contenus » !

    Oui, que mes congénères professionnels de l’e-marketing me pardonnent ! Je sais qu’à leurs yeux ce sujet risque de paraitre « enfoncer une porte ouverte » ! Tous penseront sans doute que pour ne pas avoir entendu dire à quel point la notion de « qualité de contenus » est  importante, il faut venir d’une autre galaxie ! Hé bien non ! Je vous assure que non… La cause des contenus de qualité n’est pas encore entendue, du moins pas partout !

    Peut-être aussi vous demanderez-vous pourquoi parler « qualité de contenus » à un robot conversationnel dont la mission ne devrait être que de dialoguer avec des Humains ? Il me semble important de lui faire découvrir dans quel contexte ses algorithmes l’ont fait naitre ! Dans la nature : le biotope et ses habitants constituent un écosystème interdépendant. De même en communication, sans cette interdépendance bien huilée, le message grince…