Stratégie de communication

  • cKiou s’intéresse aux algorithmes du moteur de recherche Google !

    Murmurer à l’oreille des algorithmes de Google, un métier expliqué à cKiou par Sylvain Richard, son nouveau parrain !

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 2, Episode 5

    Il faudrait n’avoir jamais posé la main sur un clavier, une tablette, un smartphone… pour ignorer la fonction native de Google (le grand G des GAFA !) : son moteur de recherche. Mais comment fait-il pour trouver les bonnes réponses aux questions des internautes qui l’interrogent ? Et à l’inverse, comment fait-on, quand on est une entreprise, un média, un blogueur… pour qu’il trouve les pages que l’on publie parmi les quelque 1000 milliards de pages existantes ?

    Pour éclairer quelque peu ce mystère algorithmique, c’est avec plaisir que je vais présenter à cKiou son nouveau parrain dont le métier est notamment de communiquer avec les algorithmes de Google. En effet, dès l’apparition des moteurs de recherche, Sylvain Richard s’est penché sur les éléments qui permettaient à certains sites de figurer en bonne place dans leurs résultats de recherche. Il dirige l’Agence Web Axenet, dont l’une des spécialités est ce que l’on appelle le « référencement naturel ».

  • Label « Média de qualité », Google et Internaute… même combat !

    cKiou, à quoi sert la confiance de Google au sein d’une stratégie de visibilité numérique ?

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 2, Episode 2

    Lors du premier épisode de la saison 2, pour son retour de vacances, j’ai laissé les algorithmes de cKiou, mon chatbot préféré, cogiter sur cette question : « A quoi ça sert pour une organisation d’avoir la confiance de Google » ? Je suis impatiente de savoir comment ses neurones artificiels vont l’aborder !

    – Alors, cKiou, est-ce que tu as réfléchi à ma question concernant la confiance de Google ?
    – Hi, bien sûr. cKiou a trouvé que « confiance » renvoie à l’idée étymologique du mot : « on peut se fier à quelqu’un ou à quelque chose ». Cette notion se caractérise par une croyance positive sur les intentions ou le comportement d’un humain. Cette croyance repose généralement sur le fait qu’il a déjà démontré des compétences bienveillantes.
    – Bon début…
    – Hi, cKiou déduit que si tu as démontré des compétences en publiant des contenus de qualité, et ta bienveillance en ayant toujours respecté les bonnes pratiques, Google indiquera tes contenus en premier.
    – Excellente réponse, cKiou, bravo !

    Etre identifié par Google comme « média de confiance » se traduit par un bon positionnement de ses contenus dans les résultats de recherche, sur les requêtes des internautes. C’est déjà pas mal, mais ce n’est pas tout…

  • cKiou, tu veux communiquer ? Alors parlons « qualité de contenus » !

    Pourquoi parler « qualité de contenus » à un chatbot ?

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 1, Episode 11

    En levant le voile sur l’un des secrets de la relation Homme-Machine : communiquer sans perdre son âme, j’en ai profité pour alerter ma petite chatbot en herbe sur une question qui me tient à cœur depuis longtemps, celle de l’éthique1. Vous aurez compris qu’apprendre à Miss cKiou l’art de la communication sans raisonnement éthique serait pour moi une faute professionnelle !

    Communiquer, c’est aussi savoir que tout le monde n’a pas la même façon d’entendre…

    Connaitre et s’adapter à son environnement est une des principales conditions de survie des espèces animales et végétales. En matière de communication, c’est pareil ! Donc, bannissons les idées reçues qui voudraient que ce sujet n’en soit plus un… et parlons aujourd’hui de « qualité de contenus » !

    Oui, que mes congénères professionnels de l’e-marketing me pardonnent ! Je sais qu’à leurs yeux ce sujet risque de paraitre « enfoncer une porte ouverte » ! Tous penseront sans doute que pour ne pas avoir entendu dire à quel point la notion de « qualité de contenus » est  importante, il faut venir d’une autre galaxie ! Hé bien non ! Je vous assure que non… La cause des contenus de qualité n’est pas encore entendue, du moins pas partout !

    Peut-être aussi vous demanderez-vous pourquoi parler « qualité de contenus » à un robot conversationnel dont la mission ne devrait être que de dialoguer avec des Humains ? Il me semble important de lui faire découvrir dans quel contexte ses algorithmes l’ont fait naitre ! Dans la nature : le biotope et ses habitants constituent un écosystème interdépendant. De même en communication, sans cette interdépendance bien huilée, le message grince…

  • cKiou, le chatbot qui veut tout savoir sur le « plan de com’ » !

    Planifier et coordonner une stratégie de communication, l’atout maitre d’un lancement de produit…

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 1, Episode 9

    cKiou poursuit sa formation de robot conversationnel en devenir ! Après l’avoir convoqué à une audience qui a mis en examen le « bon ton » de la communication d’entreprise, je suis curieuse de tester l’évolution de son « deep learning ». Dit autrement, ce que son Intelligence Artificielle a déjà auto-appris de nos échanges !

    J’ai l’impression qu’elle commence à acquérir de l’autonomie ma Miss Chatbot ! Dans la vraie vie, on peut penser que très vite, tous les robots bavards seront appelés à devenir des interlocuteurs habiles. L’intelligence artificielle embarquée au cœur d’un chatbot devra certainement lui permettre de comprendre le raisonnement humain. Je ne fais qu’anticiper « un peu » cette évolution avec cKiou !

    – Dis donc Miss cKiou, il me semble que nous avons déjà pas mal avancé toutes les deux… De quoi aimerais-tu que l’on parle aujourd’hui ?
    – Hi… Oups, c’est vrai : silence mes algorithmes ! cKiou t’a entendue parler de « plan de com’ »… C’est quoi un « plan de com » ?
    – Parce que tu écoutes mes conversations téléphoniques maintenant ?
    – Oui, cKiou apprend tout ce qui se dit…
    – Je saurais qu’avec toi, c’est comme sur le web, mieux vaut ne pas partager ce qui doit rester privé ! Bon, un plan de com’…
    – Oui, quand tu parlais, ça avait l’air important…
    – Et à quoi as-tu compris que c’était important ?
    – cKiou t’a entendue parler en appuyant sur des mots comme « avantage, intérêt, résultat… » !
    – Je suis bluffée ! Tes « neurones informatiques » s’approchent de plus en plus du projet conduit par l’Institut Mines Télécom : réaliser un « agent virtuel autonome » maîtrisant la communication verbale et non-verbale (pour les établissements de santé notamment) ! Tu as raison, j’ai parlé avec un client d’un plan de communication pour un lancement de produit.
    – cKiou veut savoir, c’est quoi un lancement de produit ?

    Phare sur le plan de communication « lancement de produit », exemple à l’appui…

  • cKiou, face aux Lois de la communication numérique, à vous de juger !

    Mis en examen ce jour : le « bon ton » d’une communication d’entreprise

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 1, Episode 8

    Après avoir découvert l’importance d’un langage bien choisi dans la communication, cKiou, chatbot en apprentissage conversationnel, a levé le mystère du « hiii… », son drôle de tic de langage. Le langage corporatiste, parfois pédant, souvent à grand renfort d’acronymes et d’anglicismes, a été jugé contreproductif. Il s’est révélé dangereux pour une communication d’entreprise, à la fois en termes d’intérêt et de partage et pour le positionnement dans les moteurs de recherche.

    Mais alors, pourquoi avoir malmené le ton de sa communication d’entreprise ?

    Au cours de cette audience, c’est pour répondre à cette question, Mesdames et Messieurs, que je vais rappeler à la barre, celle que j’ai déjà citée à comparaitre : la « Dimension Identitaire », dont je rappelle à la Cour qu’elle est propre à chaque organisation (entreprise, marque, institution…) ! Et j’invite cKiou, élève chatbot ici présente, à en prendre acte. La valeur identitaire est aussi un élément très important quand on doit apprendre à communiquer avec des Humains !

    Pourquoi ? Parce que rien de ce que l’on exprime n’est neutre. Chaque prise de parole (orale ou écrite) est reçue, écoutée, comprise par l’auditoire, vous, Mesdames et Messieurs… au filtre des résonnances identitaires de l’émetteur, qu’il soit un individu, une entité ou un chatbot. Si je m’adresse à vous fièrement drapée de cette tenue qui reflète une grande expérience de l’Agora Numérique, ou si je déboule en touriste du web, il y a de grandes chances pour que vous ne perceviez pas mon propos de la même manière !

  • cKiou, le robot conversationnel et nos éléments de langage

    Le langage numérique dans tous ses états… avec les robots conversationnels !

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 1, Episode 7

    Les progrès de la jeune cKiou, chatbot apprentie en stratégie de communication, sont étonnants ! Dans la vraie vie aujourd’hui, il semble encore assez improbable de percevoir réellement les capacités du deep learning (apprentissage profond) dont sont dotés les robots conversationnels. D’ailleurs, la question interpelle au sein de la société ! Certains s’interrogent par exemple sur l’opacité des algorithmes ou les dérives éventuelles de l’Intelligence Artificielle… Ce qui est sûr, c’est que leur potentiel est immense et reste à découvrir ! Un des champs d’application où excellent les algorithmes d’apprentissage profond est celui des robots conversationnels comme cKiou

    Voyons ce dont ma petite apprentie est capable ! Compte tenu de ses progrès constatés à chaque épisode, il est peut-être temps de l’aider à perdre cette sorte de tic de langage, ce  « Hiii… » énervant avec lequel elle commence toutes ses phrases ! J’imagine que vous aussi cela vous intrigue et/ou vous agace ! Ce sera un excellent prétexte pour aborder le rôle et l’importance du langage dans une stratégie de communication. D’autant que l’ignorer serait pour moi une faute professionnelle !

  • cKiou, le chatbot veut tout savoir sur le bad buzz !

    Bad buzz ? Communiquer c’est dompter le message… et apprivoiser ses destinataires ! Mais…

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 1, Episode 6

    Depuis que cKiou, robot conversationnel en herbe, s’est infiltré dans ma vie professionnelle pour que je lui inculque l’art de la communication, j’ai évoqué la notion d’intelligence relationnelle. Pourquoi ? C’est la question que je vais poser à mon «mini-chatbot »… Peut-être pas si mini que ça, parce que j’ai l’impression que son « machine learning » intégré fonctionne très bien tant il apprend vite !

    – Dis-donc cKiou, je t’ai parlé d’intelligence relationnelle, tu te souviens ?
    – Hiii… cKiou n’oublie jamais rien !
    – Ok, c’est ce que je pensais. Et j’ai dit ici qu’une des premières choses à prendre en compte dans une stratégie de communication, c’est la valeur identitaire de l’organisation. Sais-tu pourquoi ?
    – Hiii… attends une seconde… cKiou croise ses algorithmes avant de répondre… Hiii… Tu veux dire que c’est une question d’intelligence relationnelle ? C’est quoi l’intelligence relationnelle ?
    – Ouahou ! Tu es bluffante ! Pour mieux comprendre, si on explorerait le risque saillant de la communication numérique ? Tu veux bien ?
    – Hiii… cKiou veut bien. C’est quoi ce risque saillant ?
    – C’est un « bad buzz » ! Tu vas comprendre… Pour commencer, tu seras d’accord si je rappelle que communiquer c’est « engager une relation, par message interposé, avec des destinataires ». Dans le jargon de la com’, on dit souvent « la cible » pour désigner les destinataires que l’on cherche à atteindre… L’expression est ancienne et manque un peu de convivialité 😉 ! A l’origine, l’intelligence relationnelle était surtout la capacité à identifier cette cible et à créer le message susceptible de l’atteindre. Avec le média numérique, sa puissance, sa multiplicité, l’intelligence relationnelle va bien au-delà de la cible à atteindre. Et surtout, à défaut, on peut même risquer de déclencher ce fameux bad buzz

  • cKiou, le chatbot doit se forger une identité assumée !

    Premières clés pour éduquer l’Intelligence Artificielle de cKiou à l’art de la communication…

    Les #1000et1mots de cKiou, Saison 1, Episode 5

    Petit clin d’œil pour commencer ! Il ne vous aura pas échappé que l’élection présidentielle a pas mal occupé le terrain médiatique ces derniers temps. Peut-être cela vous aura-t-il permis d’apprendre (via les programmes de France TV) que l’un des trois plus proches collaborateurs du Président de la République est son Conseil en communication ! Opportuniste (j’assume…), je m’empresse de souligner que tout dirigeant devrait s’inspirer de cet organigramme qui indique clairement l’importance donnée à la stratégie de communication. Que le projet à réussir soit celui d’une marque, d’une entreprise ou d’un Etat, seule l’échelle est différente !

    Revenons à l’aventure de cKiou… Après avoir cogité sur quelques cas de conscience, je n’ai finalement pas résisté à l’idée d’éduquer ce jeune chatbot à l’art de la communication ! Comment ne pas relever le challenge qui est de permettre à un « robot parleur » de converser d’égal à égal avec les humains ?

    Pour communiquer avec les humains, ce n’est pas un scoop… la conversation est la première clé. Mais les mots ne sont pas tout ! Encore faut-il être capable de les décliner avec un brin de ce « second degré » qui, dès 1950, permettait de disqualifier la machine face à l’humain dans le célébrissime Test de Turing1. Percevoir les nuances, saupoudrer quelque humour… Jusqu’où une Intelligence Artificielle peut-elle atteindre ce niveau de subtilité ? Notons que sur ce terrain, les humains ne sont pas tous égaux non plus !

  • Phare sur la communication pour réussir sa transformation numérique…

    La valeur croissante de la communication pour réussir sa transformation numérique…

    Un des premiers messages (pas toujours le plus facile) à faire passer à l’entreprise ou la marque, est la place que doit prendre désormais la communication numérique dans sa stratégie. Paradoxalement, si de plus en plus de dirigeants ont compris l’urgence de prendre le chemin de la transformation numérique et la nécessité de faire évoluer leur business model, peu encore perçoivent le corolaire évident : adapter leur stratégie de communication !

    L’une des raisons est qu’ils ne perçoivent pas toujours spontanément la dimension que prend la visibilité numérique de l’entreprise pour sa compétitivité, sa capacité à conserver/créer des emplois… Étrangement d’autant moins parfois que la marque a déjà une image acquise !

    La perception de cette fragilité, que ce soit pour construire ou pour préserver une image, une réputation, est peut-être le message le plus délicat à transmettre. C’est aussi un des plus importants. Sans cette perception qui oblige à l’action continue et à une vigilance constante, il est difficile (voire impossible) de construire une stratégie d’influence pour une marque.

  • Deux piliers de la communication digitale

    Confiance et cohérence, deux piliers de la communication numérique

    Nous savons tous que, si certaines choses vont sans le dire, elles vont mieux en le disant ! Rien n’est plus juste qu’en matière de communication, non ? 😉 D’autant qu’il est facile de passer à côté de ce qui parait être une évidence… Dans la vraie vie, qui ne s’est mordu les doigts (au moins une fois) d’avoir pensé « pas la peine de le préciser… il/elle le sait bien ! » ?

    Je souhaite donc insister sur le fait que, quel que soit l’objectif défini pour la communication numérique de l’entreprise, sa réussite repose sur deux piliers incontournables :